Pancréas

Cancer de la tête du pancréas

Malgré le succès de la médecine moderne, le cancer est en train de devenir plus courant et son traitement efficace n'a pas encore été trouvé. Chez certaines espèces, le taux de mortalité est d'environ 90%, même avec toutes les méthodes thérapeutiques existantes. Ces pathologies malignes agressives incluent le cancer de la tête pancréatique. La localisation particulière de cet organe, ainsi que le développement rapide de la tumeur, font de cette forme de la maladie l'une des plus défavorables sur le plan pronostique - elle occupe la 4ème place en termes de nombre de décès.

Caractéristiques générales

Le cancer de la tête du pancréas est l'une des formes les plus agressives de la tumeur, bien qu'il soit assez rare. Sa particularité est qu'il se trouve généralement au stade où l'opération n'est plus possible en raison du grand nombre de métastases. Et un tel diagnostic tardif est dû à l'emplacement particulier du pancréas dans la profondeur de la cavité abdominale, ainsi qu'à l'absence de symptômes prononcés aux stades initiaux.

Les personnes âgées sont les plus exposées à l'apparition d'un cancer de la tête pancréatique - 2/3 des patients sont des patients âgés de plus de 45 ans. En outre, il est à noter que cette pathologie se produit chez les hommes un peu plus souvent que chez les femmes.

Si le pancréas est atteint d'une tumeur, plus de 70% de celle-ci est localisée dans la tête. C'est la plus grande partie du corps, son fondement. Mais ici se déroulent tous les processus principaux de la production d'enzymes, les conduits sortant du tractus gastro-intestinal. Et la tête est en contact avec d'autres organes. Par conséquent, une telle tumeur métastase particulièrement rapidement. Le plus souvent, la tumeur se propage dans le sang et le système lymphatique. Les métastases peuvent pénétrer dans le foie, les intestins et même dans les poumons.

Variétés

Une tumeur à cet endroit se développe généralement à partir des propres tissus de l'organe. Le plus souvent, il s'agit de cellules épithéliales du canal de la glande qui ont subi des mutations. Parfois, le tissu parenchymal ou fibreux est affecté. La tumeur se développe le plus souvent de manière diffuse, c'est-à-dire uniformément dans toutes les directions. Mais sa croissance nodale est possible, ainsi que sa germination rapide dans les tissus, vaisseaux sanguins et organes voisins.

Le plus souvent, avec un tel diagnostic, ils sont confrontés à un carcinome. C'est une tumeur qui se développe à partir des cellules épithéliales de la membrane muqueuse des canaux pancréatiques. Ils subissent des mutations et ce processus se déroule assez rapidement. Le carcinome épidermoïde ou anaplasique est un peu moins courant à cet endroit.


La tumeur se développe à partir des cellules de la glande, se localisant le plus souvent à l'intérieur des canaux mais parfois à sa surface.

Les étapes

Seul un faible pourcentage de patients a la possibilité de se débarrasser de cette pathologie. En effet, dans la plupart des cas, la tumeur de la tête pancréatique est inopérable.

Conformément à cela, il y a 4 stades de cancer dans cet endroit:

  • Au stade initial, la tumeur n'est localisée que dans le pancréas. Sa taille ne dépasse généralement pas 2 cm et ses symptômes sont légers, de sorte que la pathologie est rarement diagnostiquée à l'heure actuelle.
  • L'étape 2 est caractérisée par la sortie de la tumeur dans la cavité abdominale. Habituellement, ses cellules germent dans les canaux biliaires et le duodénum. De plus, les cellules cancéreuses peuvent pénétrer dans les ganglions lymphatiques. Dans ce cas, en plus de la douleur, des nausées et des troubles digestifs commence la perte de poids.
  • Au stade 3, les métastases se propagent à tous les organes du système digestif, se trouvent dans les gros vaisseaux sanguins.
  • Le cours le plus grave de la pathologie est son 4ème stade. Les métastases peuvent pénétrer dans les os, les poumons et le cerveau.

Raisons

Les maladies oncologiques font actuellement l’objet d’études approfondies, mais jusqu’à présent, les scientifiques ne peuvent dire exactement pourquoi elles se manifestent. Une telle tumeur se développe assez souvent dans le contexte d'une pancréatite chronique à long terme. Surtout si le patient ne respecte pas les recommandations du médecin. Dans le même temps, la sécrétion pancréatique dans la glande stagne. Ceci, ainsi que le processus inflammatoire constant, conduit à la dégénérescence des tissus et à la formation d'une tumeur. Les personnes ayant une prédisposition héréditaire au développement de tumeurs y sont particulièrement sensibles.


La consommation fréquente d'alcool peut provoquer le cancer

Comme le cancer de la tête pancréatique se développe à partir de ses propres cellules, toute violation de ses fonctions peut provoquer un tel processus. Tout d'abord, il existe un risque élevé de développer une pathologie dans le diabète sucré. Cette maladie peut entraîner une hyperplasie glandulaire de la glande. En outre, cela arrive souvent quand l'alcoolisme et le tabagisme. Après tout, l’alcool et la nicotine contribuent à la formation d’un grand nombre de toxines, même cancérogènes. Cela augmente la production de lipides responsables de l'hyperplasie épithéliale.

La consommation régulière d'aliments gras, épicés et conservés entraîne une augmentation de la production de pancréozymine, qui peut également provoquer une dégénérescence cellulaire. Un effet négatif sur l'état du pancréas est une surconsommation de nourriture, une consommation excessive de sucre, des aliments avec des conservateurs, un jeûne prolongé et le manque de traitement pour les maladies des organes gastro-intestinaux. Des pathologies telles que la cholécystite, la cholélithiase, l'ulcère peptique et l'ulcère duodénal peuvent entraîner une oncologie.

Des études ont également montré qu'un cancer se retrouve souvent à cet endroit chez les personnes travaillant dans des industries dangereuses. Ce sont des travailleurs de l'industrie chimique, du travail du bois, de l'agriculture. De plus, les personnes vivant dans des zones écologiquement défavorables sont sujettes à l'apparition de tumeurs malignes.

Les symptômes

Le plus souvent, le premier symptôme du cancer de la tête pancréatique, sur la base duquel une tumeur est diagnostiquée, est la douleur. Mais le problème est que de fortes douleurs apparaissent à un moment où la tumeur se développe déjà à un point tel qu'elle serre les organes environnants ou les terminaisons nerveuses. Au début, les symptômes sont légers et peuvent être acceptés par les patients comme une réaction à une nourriture de mauvaise qualité ou à une exacerbation de la gastrite.

Mais la pathologie peut être détectée dans les premières étapes. La dégénérescence cellulaire est généralement accompagnée d'une intoxication du corps. Cela se manifeste par une perte d'appétit, une perte de poids importante du patient et une faiblesse. Un trouble similaire est également causé par un dysfonctionnement de la glande et une détérioration de la digestion.

En outre, dans les cas de cancer de la tête pancréatique, les symptômes suivants sont souvent observés:

  • nausée, vomissement;
  • l'anorexie;
  • éructations, flatulences;
  • sensation de lourdeur après avoir mangé;
  • tabouret bouleversé.

Les douleurs dans cette forme de cancer deviennent graves avec une grosse tumeur.

Lorsque la tumeur se développe, elle peut comprimer les voies biliaires. Cela perturbe le mouvement de la bile et se manifeste extérieurement sous forme d'ictère obstructif. La peau et les muqueuses du patient peuvent devenir de couleur jaunâtre ou brun verdâtre, il y a une forte démangeaison. De plus, l'urine s'assombrit et les matières fécales, au contraire, se décolorent. Dans ce cas, les patients souffrent souvent de douleurs très vives.

Lorsque ces tumeurs développent souvent des complications causées par des lésions aux organes voisins. Cela peut être une augmentation du foie, une ascite splénique, un infarctus pulmonaire, une hémorragie intestinale, un ulcère peptique. Souvent, la croissance de métastases dans le système circulatoire conduit à une thrombose des membres inférieurs.

Diagnostics

Le diagnostic du cancer de la tête pancréatique est compliqué par la localisation profonde de cet organe, ainsi que par l'absence de symptômes spécifiques. Les manifestations de la pathologie peuvent être les mêmes que dans certaines autres maladies du système digestif. Il est nécessaire de différencier une tumeur avec ulcère duodénal, anévrisme de l'aorte, néoplasmes bénins, pancréatite aiguë, cholécystite, obstruction des voies biliaires.

Par conséquent, afin de poser le bon diagnostic, un examen complet est nécessaire. Les méthodes les plus couramment utilisées sont:

  • échographie endoscopique;
  • IRM du pancréas;
  • échographie;
  • tomographie par émission de positrons;
  • intubation duodénale;
  • coprogramme;
  • TDM de la cavité abdominale;
  • cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique;
  • biopsie à l'aiguille;
  • tests sanguins.

Détecter une tumeur dans le pancréas n'est possible qu'avec un examen complet

Traitement

Le traitement des patients avec ce diagnostic est effectué dans un hôpital. Une telle tumeur évolue très rapidement, une combinaison de plusieurs méthodes est donc nécessaire: chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie. Des méthodes modernes sont également utilisées, par exemple la biothérapie. C'est l'utilisation de médicaments uniques qui ciblent spécifiquement les cellules cancéreuses. Keytrud, Erlotinib ou des vaccins thérapeutiques spéciaux sont utilisés. Quoi qu'il en soit, tout traitement pour cette pathologie est de mauvaise qualité et incertain.

Enlèvement de pancréas

La chirurgie est la seule façon de se débarrasser de cette tumeur. Après tout, il représente les propres cellules dégénérées de la glande, qui sont déjà impossibles à revenir à la normale. Au début, le traitement chirurgical peut arrêter la propagation de la tumeur. Mais pour cela, il est nécessaire de supprimer toutes ses cellules. Par conséquent, une résection pancréaticoduodénale complète est généralement effectuée. Cela supprime une partie du pancréas, parfois l'estomac ou le duodénum, ​​les vaisseaux et les tissus environnants.

Dans de rares cas, avec une telle opération, il est possible de préserver les fonctions du système digestif. Mais généralement, lorsqu'il choisit une méthode de traitement chirurgical, le médecin choisit le moindre de deux maux. Et bien qu'avec de telles opérations, le taux de mortalité soit de 10 à 20%, seul cela donne au patient une chance de vivre encore plusieurs années.

Dans les derniers stades du cancer de la tête pancréatique avec métastases au foie et à d'autres organes, l'ablation de la tumeur n'est plus efficace. Par conséquent, des opérations palliatives sont effectuées pour faciliter la vie du patient, améliorer la digestion, éliminer la jaunisse. Ceci, par exemple, un pontage gastrique ou une pose d'endoprothèse de canal biliaire endoscopique.


La chimiothérapie aide à réduire la taille de la tumeur et à prévenir sa récurrence après son ablation chirurgicale.

Après l'opération, une chimiothérapie est nécessaire pour prévenir les rechutes et améliorer la qualité de vie du patient. Des médicaments spéciaux sont également nécessaires pour le cancer inopérable. Ce traitement vous permet de ralentir la croissance de votre tumeur et même de réduire sa taille. La somatostatine et la triptoréline sont efficaces même dans les cancers avancés.

Avec une forme inopérable de cancer, la radiation est utilisée. La radiothérapie peut détruire les cellules cancéreuses en quelques séances. Cela vous permet de ralentir légèrement les métastases et de prolonger la vie du patient. Mais si nous étudions les statistiques dans lesquelles il est noté combien de patients ont vécu avec cette pathologie pendant plusieurs années, il est clair qu’une méthode de traitement efficace n’a pas encore été trouvée. Même avec toutes les méthodes connues, plus de 80% des patients décèdent dans la première année après le diagnostic.

Prévisions

Le pronostic favorable pour le cancer de la tête du pancréas ne peut être que chez les personnes chez qui on diagnostique une pathologie à un stade précoce, ce qui est rare. Plus le traitement est commencé tôt, plus les chances de guérison sont élevées. Si la tumeur est localisée uniquement dans le pancréas et n'a pas encore métastasé, elle peut être enlevée.

L’opération, associée à la chimiothérapie, donne à certains patients l’occasion de se rétablir et de continuer à vivre sans ce terrible diagnostic. Mais cela n’est possible que dans 10% des cas.

Dans la deuxième étape, il n'y a généralement pas de métastases, mais la tumeur grossit, ce qui constitue une violation des fonctions de tous les organes de la digestion. Une seule opération est inefficace dans ce cas. La chimiothérapie et la radiothérapie sont nécessaires pour supprimer la croissance maligne des cellules. Et lors du diagnostic du cancer dans les stades avancés, le taux de mortalité au cours de l'année est de 99%. Mais même le traitement combiné aux premiers stades de la maladie ne garantit pas une guérison complète. En règle générale, les patients avec ce diagnostic ne vivent pas plus de 5 ans.


Une bonne nutrition aidera à réduire le risque de cancer

Prévention

Le cancer sur la tête du pancréas se produit rarement, mais est la forme la plus agressive de la tumeur. La survie du patient dépend du stade de la maladie, de la taille de la tumeur et du degré d'endommagement des tissus adjacents. Pour un rétablissement réussi, il est très important de commencer le traitement de la pathologie au stade initial, ce qui est très rare. Après tout, détecter le cancer à cet endroit ne peut être qu’une enquête exhaustive.

Par conséquent, la principale méthode de prévention de la pathologie consiste en des visites régulières chez le médecin. Cela est particulièrement nécessaire en cas de prédisposition héréditaire ou d'exposition à des facteurs défavorables. Il est nécessaire de traiter toutes les maladies des organes digestifs à temps, et en présence de diabète ou de pancréatite, suivez attentivement toutes les recommandations du médecin. Vous devez abandonner vos mauvaises habitudes, essayez d'éviter le stress. Et dans le régime alimentaire pour limiter la consommation de graisses, confiseries, viandes fumées et conserves.

Le cancer de la tête du pancréas est une pathologie très grave qui peut être fatale en peu de temps. Par conséquent, vous devriez essayer de bien manger, de maintenir un mode de vie sain et de passer régulièrement un examen médical. Cela aidera à détecter la tumeur au stade initial, quand il y aura encore une chance de s'en débarrasser.