Autre

Norme de glycémie pendant la grossesse

Selon des études cliniques, les indicateurs de glycémie chez une femme pendant la grossesse de l'enfant vont dans la plupart des cas au-delà des limites admissibles. Une condition similaire est associée à des changements hormonaux caractéristiques de cette époque. Quelle est la norme de sucre dans le sang des femmes enceintes, comment la vérifier et que faut-il pour corriger les indicateurs, comme indiqué ci-dessous?

Chiffres valides

Le taux de sucre dans le sang pendant la grossesse ne correspond pas aux normes généralement acceptées. Indicateurs recommandés (en mmol / l):

  • jusqu'à ce que la nourriture pénètre dans le corps - pas plus haut que 4,9;
  • 60 minutes après les repas - pas plus de 6,9;
  • 120 minutes après un repas - pas plus haut que 6,2.

Sucre normal dans le développement du diabète gestationnel (en mmol / l):

  • jeûne - pas plus haut que 5,3;
  • 60 minutes après un repas - pas plus de 7,7;
  • 120 minutes après un repas - pas plus de 6,7.

Le taux d'hémoglobine glyquée (glucose moyen au dernier trimestre) ne doit pas dépasser 6,5%.

C'est important! La présence de glycosurie (sucre dans les urines), mais pas plus de 1,7 mmol / l. Pour les femmes en l'absence de grossesse, cet indicateur doit être égal à 0.

La glycémie peut varier dans les deux sens. Avec des taux plus bas de parler de l'hypoglycémie. Ceci est dangereux non seulement pour la mère, mais aussi pour l'enfant qui ne reçoit pas la quantité d'énergie nécessaire.


Glucose - une substance nécessaire pour fournir de l'énergie au corps

Un nombre élevé indique une hyperglycémie. Il peut être associé au diabète, apparu avant la conception d'un bébé, ou au diabète gestationnel. La deuxième forme est typique pour les femmes enceintes. En règle générale, après la naissance du bébé, les valeurs de glucose reviennent à des limites acceptables.

Pourquoi le sucre grimpe-t-il?

La glycémie augmente pendant la grossesse en raison de la perte de la capacité du corps à synthétiser la quantité requise d'insuline (hormone pancréatique). Cette substance active hormonale est nécessaire à la bonne répartition du sucre, à son entrée dans les cellules et les tissus. Sans une quantité suffisante d'insuline, la glycémie augmente.

En outre, l'hyperglycémie est provoquée par les hormones placentaires, caractéristiques de la période de gestation. Le principal antagoniste de l’insuline est la somatomammotropine placentaire. Cette hormone est semblable à l'hormone de croissance, prend une part active dans le métabolisme de la mère, favorise la synthèse des substances protéiques. La somatomammotropine aide votre bébé à absorber suffisamment de glucose.

C'est important! L'hormone augmente non seulement les performances du sucre, mais réduit également la sensibilité des cellules du corps d'une femme enceinte à l'insuline.

Facteurs de risque

Le plus souvent, le niveau de glycémie augmente en fonction des facteurs suivants:

  • diabète gestationnel au cours des premières grossesses;
  • fausse couche dans l'histoire;
  • naissance de bébés atteints de macrosomie (poids supérieur à 4 kg);
  • poids corporel anormal;
  • prédisposition génétique;
  • la présence de prééclampsie (apparition de protéines dans l'urine) dans le passé;
  • débit d'eau élevé;
  • âge des femmes de plus de 30 ans.

Endocrinologue - un spécialiste qui aidera à maintenir la glycémie dans les limites autorisées

Pourquoi avez-vous besoin de garder le glucose normal?

Une glycémie normale doit être maintenue pendant toute la période de procréation, car il est nécessaire de prévenir le risque d'avortement spontané, de réduire le risque d'accouchement prématuré, ainsi que de prévenir l'apparition d'anomalies congénitales et de défauts chez le bébé.

Le contrôle du glucose aidera à maintenir la taille et le poids du bébé dans des limites acceptables, à prévenir l’apparition de macrosomie et à protéger la mère de diverses complications au cours de la seconde moitié de la grossesse.

Si une femme souffre d'hyperglycémie, le bébé peut naître avec un taux élevé d'hormone insuline dans le corps. Cela se produit sous la forme d'une réaction compensatoire de la part du pancréas des enfants. Au cours du processus de croissance, une tendance aux états hypoglycémiques est possible.

Vous trouverez plus d'informations sur le taux de sucre dans le sang chez les enfants dans cet article.

Diabète gestationnel et ses manifestations

Au début, la maladie est asymptomatique et la femme perçoit des modifications mineures comme des processus physiologiques, les liant à sa position «intéressante».

La pathologie se développe après la 20e semaine de grossesse. Cela est dû à l'activation maximale du système hypothalamo-hypophysaire et à la production d'hormones surrénales. Ils sont également considérés comme des antagonistes de la substance hormonale du pancréas.

Avec un tableau clinique brillant, les patients se plaignent des manifestations suivantes:

Quelle est la glycémie normale
  • désir constant de boire;
  • augmentation de l'appétit;
  • augmentation pathologique de l'urine excrétée;
  • prurit;
  • prise de poids excessive;
  • vision floue;
  • fatigue importante.

L'effet de l'hyperglycémie sur le bébé

Le diabète gestationnel ne cause pas de troubles du développement chez le fœtus, ce qui est typique du diabète de type 1, car la formation des organes et des systèmes se produit au cours du premier trimestre et l’apparition de la forme gestationnelle de la pathologie de la 20e à la 24e semaine.

L'absence de correction des indicateurs de glycémie peut entraîner l'apparition d'une fétopathie diabétique. La maladie se manifeste par un dysfonctionnement du pancréas, des reins et des vaisseaux sanguins chez le bébé. Un tel enfant naît avec un poids corporel important (jusqu’à 6 kg), sa peau a une teinte rouge-bordeaux, des hémorragies ponctuées sont visibles.


Les enfants atteints de macrosomie sont nettement différents des bébés en bonne santé.

La peau est richement parfumée à la graisse blanche, œdémateuse. À l'examen, une grande taille de l'abdomen, membres relativement courts, est clairement visible. Un bébé peut être en détresse respiratoire à cause d'une carence en surfactant (substance responsable de la non-adhérence des alvéoles dans les poumons).

C'est important! Dans les premières heures après la naissance, on observe un tonus musculaire bas, une suppression du réflexe de succion, l'absence de certains réflexes physiologiques.

Ces complications peuvent être évitées en corrigeant les indicateurs de glycémie dans le corps de la mère grâce à une thérapie par le régime et à des médicaments (généralement de l'insuline).

Méthodes de contrôle de la glycémie pendant la grossesse

Les tests standard incluent les analyses de sang capillaire, la biochimie et la détermination de la tolérance au glucose.

Le sang des doigts se déroule conformément aux règles généralement acceptées. Une femme le prend le matin avant que la nourriture ne pénètre dans le corps. Vous ne pouvez pas vous brosser les dents avec de la pâte, car il peut y avoir du sucre dans la composition, et utiliser du chewing-gum. Le taux de sucre dans le sang chez les femmes enceintes est indiqué ci-dessus.

C'est important! Les numérations sanguines veineuses sont légèrement différentes, comme chez toutes les autres personnes. Une femme ne devrait pas s’inquiéter si elle voit des chiffres allant jusqu’à 6 mmol / l. Ceci est valable lorsque vous prenez du matériel dans une veine.

Le test de tolérance au glucose est effectué dans les cas où les performances des tests précédents sont en dehors de la plage acceptable. Récemment, cependant, il a été décidé d’assigner cette méthode de diagnostic à toutes les femmes enceintes à l’âge de 24 à 25 semaines.

Le test ne nécessite pas de formation spéciale. Pendant 48 heures avant que le matériel ne soit collecté, une femme doit se comporter de manière naturelle, sans qu'il soit nécessaire de réduire la quantité de glucides dans le régime alimentaire. Le matin, vous devez renoncer au petit-déjeuner et au thé. Vous ne pouvez boire que de l'eau.

En laboratoire, du sang ou des veines sont prélevés. Ensuite, la femme enceinte boit une solution sucrée spéciale à base de poudre de glucose. Après 2 heures, du sang supplémentaire est prélevé de la même manière que pour la première fois. Pendant la période d'attente, le sujet ne doit rien manger ni boire autre que de l'eau. Décrypter les résultats dans le tableau.


Décodage des résultats du PGTT chez les femmes enceintes en bonne santé et dans le contexte du diabète gestationnel

Une autre étude importante est l'analyse d'urine pour la détermination de la glycosurie. Il n'est pas nécessaire de recueillir la première urine du matin, elle est versée. Les processus de miction ultérieurs doivent être accompagnés par la collecte de l'analyse dans une grande capacité, qui est stockée dans un endroit frais. Le lendemain matin, vous devez secouer le récipient et verser environ 200 ml d’urine dans un récipient séparé. Livrer au laboratoire dans les 2 heures.

Faux résultats

Il y a des cas de faux résultats positifs lorsqu'une femme n'est pas malade, mais pour une raison quelconque, sa glycémie est en dehors des limites, comme indiqué dans les résultats du test. Cela peut être dû aux conditions suivantes:

  • situations stressantes - les femmes en période de grossesse sont les plus émotives et sujettes à une telle influence;
  • maladies infectieuses récentes;
  • violations des règles de test - une femme enceinte peut manger quelque chose ou boire du thé avant de prendre le matériel, considérant que "ça ne fait pas mal".
C'est important! Pas besoin de paniquer à l'avance. Les analyses peuvent être reprises. En outre, le test de tolérance au glucose confirmera ou infirmera l’état pathologique. Vous pouvez également consulter un endocrinologue.

Correction du sucre

Quel régime doit être suivi, combien de poids est autorisé à prendre, comment contrôler indépendamment le niveau glycémique - avec de telles questions, une femme enceinte peut contacter son obstétricien ou un endocrinologue.


Thérapie diététique - le stade de la correction glycémique

Les recommandations générales se résument aux points suivants:

  • manger souvent, mais en petites portions;
  • renoncez frit, salé, fumé;
  • nourriture à cuire à la vapeur, laisser mijoter, cuire au four;
  • inclure une quantité suffisante de viande, poisson, légumes et fruits, céréales (selon les recommandations du médecin);
  • sur rendez-vous - insulinothérapie;
  • une activité physique adéquate, qui augmente la sensibilité des cellules du corps à l'insuline.

Un contrôle glycémique continu et le respect des avis des experts garderont le sucre dans des limites acceptables et minimiseront le risque de complications de la mère et du fœtus.