Complications du diabète

Symptômes et méthodes de traitement du kyste pancréatique

Un kyste est un néoplasme pathologique se présentant sous la forme d'une cavité située dans le parenchyme du pancréas ou à sa surface.

La formation de kystes résulte d'une inflammation de l'organe ou d'une lésion de la glande et nécessite un traitement obligatoire en raison du risque élevé de lésions des parois de la cavité ou de dégénérescence d'un kyste en une tumeur maligne.

Classification

Selon la classification, les formations kystiques se distinguent par leurs caractéristiques morphologiques et par leur localisation dans l'organe.

Selon les caractéristiques de la structure du kyste peut être:

  1. Un vrai kyste a un code CIM 10 - K 86.2. C'est une pathologie plutôt rare, généralement congénitale. Cette cavité est formée de cellules épithéliales et n'a pas tendance à se développer.
  2. Le pseudokyste ou faux a le code K 86.3. Une telle cavité se développe en raison de dommages mécaniques à la glande ou sur le fond d'une inflammation de l'organe.

Les signes de localisation de la cavité peuvent être localisés:

  1. Sur le corps du corps. C'est le type le plus courant de pathologie dans laquelle un néoplasme serre l'estomac et le côlon.
  2. Sur la queue. Dans ce cas, les organes adjacents ne sont pas endommagés, car le kyste de la queue est formé à l'extérieur du péritoine.
  3. Sur la tête. Le duodénum est comprimé, mais la cavité n'est diagnostiquée que dans 16% des cas.

On distingue également les kystes non compliqués et les complications, dans lesquels on observe l'apparition de fistule, l'accumulation de pus ou les dommages aux parois de la cavité.

Dans le contexte de la pancréatite aiguë, le kyste se développe comme une complication de la maladie.

Selon la classification d'Atlanta, ils sont divisés selon le principe suivant:

  • aiguë - ces cavités n'ont pas de parois claires et peuvent se former dans les canaux de la glande, dans le parenchyme ou dans la fibre;
  • Les kystes chroniques (subaigus) ont une membrane de cellules fibreuses et de granulation;
  • abcès - caractérisé par la suppuration de la formation et de l'accumulation de pus dans la cavité.

Causes et facteurs prédisposants

Les formations pathologiques du pancréas peuvent être diagnostiquées chez des patients de tout âge et de tout sexe.

Les principales raisons de la formation d'une capsule sont les maladies inflammatoires de la glande, à savoir:

  • blessure mécanique au corps;
  • la présence de tumeurs dans la glande;
  • altération de la perméabilité des canaux;
  • la pancréatite aiguë est la cause la plus courante de développement de néoplasmes;
  • infestation par le ver.

Les facteurs provoquant l'apparition de tumeurs incluent:

  • passé une intervention chirurgicale sur les organes digestifs;
  • maladies endocriniennes;
  • alcoolisme chronique;
  • surpoids;
  • maladie de calculs biliaires.

Selon les statistiques, une tumeur pancréatique se forme plus souvent sur fond de pancréatite aiguë et de dépendance à l'alcool.

Ces causes représentent respectivement 84% et 63% de tous les cas de pathologie. Les lésions kystiques qui se développent à la suite d'une maladie des calculs biliaires et de lésions des glandes sont diagnostiquées à 14%.

Symptômes de pathologie

Le tableau clinique du développement de l'éducation dépend du nombre et de la taille des entités. Les petites cavités simples ne présentent généralement pas de symptômes graves, alors qu'un kyste de plus de 5 cm de taille se manifeste par un syndrome de douleur intense.

Ces signes sont notés:

  1. En premier lieu - il s’agit d’une douleur aggravée après avoir mangé et consommé de l’alcool et s’étendant du côté gauche au bas du dos. La douleur n'arrête pas les antispasmodiques et les analgésiques.
  2. Troubles digestifs. Diarrhée observée masses fécales de graisse et augmentation de la formation de gaz dans l'intestin.
  3. L’alternance des règles douloureuses et indolores est caractéristique. Habituellement, après une crise de douleur aiguë pendant environ un mois, les symptômes disparaissent puis se présentent sous une forme plus prononcée.

En outre, les patients se plaignent de telles manifestations:

  • sensation de lourdeur sous le bord gauche;
  • nausée, vomissement;
  • augmentation de la température jusqu'à 38 degrés;
  • bouche sèche et fatigue;
  • miction fréquente d'uriner avec un grand volume d'urine.

Dans certains cas, le kyste contracte les canaux biliaires, ce qui entraîne un jaunissement des yeux et de la peau muqueux.

En outre, dans le contexte de la formation kystique, il existe une violation de la synthèse de l'insuline, ce qui provoque une modification de la concentration de glucose dans le sang et peut provoquer une hypo- et une hyperglycémie.

Chez les patients chez qui on a diagnostiqué un gros kyste à la tête, il y a une forte saillie de la paroi abdominale antérieure.

Méthodes de diagnostic

Quel est kyste pancréatique dangereux?

Une formation bénigne diagnostiquée tardivement peut avoir des conséquences graves:

  • les dommages à la membrane et la décharge du contenu dans la cavité abdominale, ce qui peut entraîner des saignements et une péritonite;
  • une augmentation de la taille de la cavité et des dommages aux organes voisins;
  • l'apparition de carie et de nécrose tissulaire;
  • formation de fistule.

Le principal danger réside dans la forte probabilité de dégénérescence en cancer.

Par conséquent, il est important de détecter la pathologie à temps et de commencer le traitement. Les tests de diagnostic sont effectués principalement par des méthodes instrumentales. Les analyses de sang et d'urine effectuées en laboratoire ne donnent pas d'informations.

L'accent est mis sur les ultrasons. Au cours d'une échographie, la tumeur est définie comme une tache plus claire de forme arrondie et des contours nets sur le fond d'un pancréas presque noir. De plus, l'échogénicité de la tumeur sera réduite.

Dans les cas plus complexes, la tomodensitométrie ou l'IRM est prescrite. Le diagnostic par rayons X ne s'applique pas.

Traitement conservateur

Une tumeur pancréatique peut être retirée par voie chirurgicale en milieu hospitalier.

Mais si l’éducation en est une, si elle a une taille insignifiante, si elle est bénigne et ne cause pas d’angoisse au patient, alors peut-être que l’opération sera reportée et que la pathologie sera traitée avec des méthodes conservatrices.

Dans ce cas, une tactique en attente est choisie, puisqu'un kyste de moins de 2 cm peut être résolu.

Le traitement conservateur est le suivant:

  • surveille régulièrement la taille de la tumeur et l'état des organes à proximité;
  • des médicaments antibactériens sont prescrits pour prévenir les infections dans la cavité;
  • prendre des analgésiques et des enzymes est recommandé;
  • on prescrit au patient un repos hebdomadaire au lit et le refus de mauvaises habitudes;
  • Au cours des deux ou trois premiers jours, il est recommandé au patient de ne pas manger et de suivre son alimentation à l'avenir.

Un régime pendant la néoplasie doit être observé à la fois en cas de traitement conservateur et après l'opération tout au long de la vie. Cela soulagera la glande et préviendra les récidives.

La nutrition diététique implique ce qui suit:

  • les plats doivent être préparés à la vapeur, à la vapeur ou au four;
  • consommation de nourriture toutes les trois heures en petites portions;
  • Les produits doivent être finement moulus ou râpés;
  • éliminer du régime alimentaire des légumineuses, des champignons, des aliments épicés, gras, salés et frits;
  • limiter la consommation de sucre, sucreries et pâtisseries;
  • arrêter de fumer, boissons alcoolisées, café, thé fort et sodas;
  • privilégier les produits laitiers faibles en gras, les légumes cuits à l'étuvée et en sauce, la viande de volaille maigre, le poisson et les plats de céréales;
  • Le thé vert, les décoctions de fruits, les jus de fruits, l'eau pure et la gelée sont autorisés à partir de boissons.

Si le traitement conservateur ne donne pas de résultats, une chirurgie programmée est prescrite.

Méthodes chirurgicales modernes

L'ablation chirurgicale est indiquée dans les cas suivants:

  • formations kystiques multiples ou si la capsule a atteint une taille supérieure à 60 mm;
  • le kyste serre les voies biliaires et conduit à la stagnation de la bile;
  • la pathologie est accompagnée d'une douleur intense;
  • confirmé la nature maligne de la cavité.

La chirurgie peut être effectuée par plusieurs méthodes.

Drainage ou durcissement de la cavité par ponction d'un kyste avec une aiguille de ponction.

Cette procédure est réalisée simultanément avec les ultrasons et est utilisée pour un kyste du corps ou de la tête.

Pendant la manipulation, tout le contenu est retiré de la capsule et une substance chimique est injectée (durcissement) ou un tuyau de drainage est installé jusqu'à ce que le liquide soit complètement arrêté.

Ce type de chirurgie est considéré comme moins traumatisant et n’entraîne pratiquement pas de complications.

Laparoscopie - de telles options pour l'ablation chirurgicale des kystes, bien qu'elles présentent de nombreux avantages, mais ne peuvent être utilisées qu'avec des tumeurs bénignes.

Au cours de l'opération dans la cavité abdominale, de petites incisions sont insérées dans lesquelles la sonde endoscopique est insérée et le kyste est retiré:

  1. Excision. Si la capsule est située à la surface de la glande, elle est ouverte et son contenu est retiré. Après la cavité interne est traitée avec un antiseptique et suturée;
  2. Résection de l'organe. Conduit dans le cas de la localisation d'un gros kyste dans la cavité du corps. Le néoplasme est enlevé avec une partie de la glande elle-même. En conséquence, le risque de récurrence est réduit;
  3. Opération Frey. Elle est réalisée en cas de dilatation du canal glandulaire avec formation de kystes à la tête de l'organe. Après l'excision de la capsule avec la tête, la gaine de l'intestin grêle est cousue sur le canal endommagé, ce qui facilite l'excrétion du suc gastrique.

Laparotomie - chirurgie abdominale réalisée en disséquant la paroi antérieure du péritoine. L'intervention la plus traumatisante nécessitant une longue période de rétablissement, mais nécessaire s'il s'agit d'une tumeur maligne.

Un large champ de vision permet au chirurgien d’enlever la tumeur sans endommager sa coquille et d’empêcher le contenu de se répandre dans la cavité abdominale. Pendant l'opération, l'excision d'un kyste, d'une partie de la glande ou de tout l'organe peut être réalisée. En présence de métastases, il est possible de prélever des parties d'organes voisins.

Est-il possible de guérir les remèdes traditionnels du pancréas?

Les méthodes traditionnelles sont inefficaces pour les tumeurs du pancréas. Cependant, en combinaison avec une thérapie compétente, elles peuvent prévenir l'apparition de récidives après l'ablation chirurgicale d'un kyste ou ralentir considérablement la croissance de la formation kystique.

  1. La méthode la plus simple consisterait à utiliser le stonecrop. Il peut être ajouté aux salades ou simplement manger trois feuilles par jour.
  2. Faites bouillir un verre d'eau et versez une cuillère à soupe de calendula et de tanaisie, ainsi qu'une pincée de graines de plantain. Quelques heures à défendre et boire 50 ml par jour pendant 4 semaines.
  3. Faites une collection de parties égales de stigmates de maïs, feuilles de haricot, feuilles d’airelles, de fraises et de myrtilles. Faites bouillir 250 ml d'eau et versez 20 g du mélange. Défendre 12 heures et filtrer. Deux semaines pour boire 100 ml de perfusion le matin. Faites une semaine de repos et répétez la réception.
  4. Un bon moyen est de traiter les pommes de terre. Tubercules pelés frottés et 30 minutes avant le petit déjeuner, manger 1 c. gruau, amenant progressivement la portion à une grande cuillère. Répétez l'opération pendant trois semaines, puis reposez-vous pendant deux semaines et revenez à la réception. Vous pouvez remplacer le gruau par du jus de pommes de terre fraîchement pressé et boire un verre chaque jour.
  5. Préparez dans un verre d’eau bouillie 10 g d’un mélange d’achillée millefeuille, de calendula et de chélidoine. Quelques heures à défendre et à filtrer. Prendre 50 ml de perfusion.

Si vous ne commencez pas la pathologie, enlevez la formation kystique à temps et suivez les recommandations du médecin, le pronostic est plutôt favorable. Certes, il existe un risque de nouvelles caries dans le pancréas, mais des examens et des régimes réguliers, ainsi que le respect d'un mode de vie sain, réduisent considérablement le risque de récidive.

Vidéo du Dr Malysheva sur le cancer du pancréas et les moyens de l'éviter:

Si la formation est maligne, les chances d'une issue favorable sont minimes, car le cancer du pancréas est incurable et se caractérise par un taux élevé de croissance des métastases.

Loading...